Comment imaginer et concevoir une nouvelle pensée politique du postnational à partir de la critique de l’histoire de la modernité politique et sa dimension de l’histoire coloniale dans les régions du Proche et Moyen-Orient ?

Que nous apprend l’histoire des accords Sykes-Picot conclus au sortir de la première guerre mondiale et qui a conditionné l’actuelle situation géopolitique des conflits en Proche et Moyen-Orient ?